LE POUVOIR DE RÊVER SANS LIMITE

--------------------------------------------------------------

NOUS SOMMES TOUS DES ENTHOUSIASTES

L’association « People Have The Power », c’est un collectif d’Enthousiastes qui ont décidé de bousculer les lignes et de rêver tout haut. Comme disait Mark Twain : « ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Bono n’a pas rappelé autre chose en soulignant le message de Patti Smith : « People Have The Power ». Tout est parti de là. Réellement.

« DONNER LA POSSIBILITÉ AUX HABITANTS DE LA RÉGION DE S’APPROPRIER RÉELLEMENT LEUR GRAND STADE ET DE MARQUER L’HISTOIRE DU ROCK. VOILA CE QUI NOUS ANIME, RIEN DE MOINS. »

Notre association – où chacun est bénévole - est composée de 7 professionnels reconnus dans leur activité respective dont les 5 fondateurs. Réunis à l’initiative de Guillaume et Fabrice, fondateurs de PHTP, nous sommes « des gens normaux », aux expertises complémentaires, tous issus du monde de l’entreprise, du spectacle, de la production, de l’organisation, la commercialisation de concerts et rendez-vous sportifs, des réseaux sociaux ou encore de la communication.

Les fondateurs

Guillaume

Guillaume, les stades et les événements géants, il gère

Guillaume, 37 ans, est né à Quimper. Il est aujourd’hui consultant indépendant au service du développement des jeunes entreprises.

Pour cet ex-Directeur Commercial Marketing au LOSC, remplir les stades, gérer des événements géants, c’est une histoire de créativité et d’expérience : il faut dire que Guillaume a évolué pendant 15 ans dans le club des Dogues, quand ils étaient en haut du classement, comme parfois plus bas. C’est dire s’il sait s’adapter ! Pour preuve, dans sa carrière d’exploitant de stade, il a tour à tour été amené à travailler à Grimonprez Jooris, au Stadium Nord, au Stade Bollaert, au Stade de France, au Stade Pierre Mauroy…

Vous vous souvenez des 30 000 abonnés pour les matchs à domicile du LOSC en championnat au Stade Pierre Mauroy, en venant du Stadium Nord? Rien n’était gagné pour remplir le stade, il suffit de lire la presse de l’époque. Et pourtant, avec son équipe, il l’a fait !…

« Ca c’était pour le boulot, mais ma vraie passion, depuis toujours, c’est la musique ! » répète-t-il régulièrement. Ce fidèle festivalier parmi les fidèles festivaliers est un grand habitué du Main Square ou encore des Vieilles Charrues. « Les concerts, c’est ma bouée d’oxygène, j’adore ça ! »

Il est évidemment frustré du manque de grands concerts dans la métropole lilloise. Pour lui, c’est une évidence, on peut rêver bien plus grand chez nous ! « Je souhaite mettre toute mon énergie et mon expérience au service de l’accomplissement de ce rêve partagé… En créant People Have The Power, nous allons créer l’événement. Il y aura un avant et un après ! »

Reynald

Reynald, le gardien de la tirelire pour des finances 100% maîtrisées

Reynald, 49 ans, Roubaix. Il est banquier privé depuis 15 années, c’est vous dire si le rôle pour ce mordu de concerts était tout trouvé au sein de l’association. Les finances, voilà une mission qu’il assure avec maestria !

C’est une autre des forces de People Have The Power : chacun des membres de l’association est très bon dans son métier d’origine, et la réalisation du plus grand concert privé du monde dépend de cela aussi. « Mettre mes compétences de gestionnaire au service d’un événement musical de cette envergure, c’est le pied total. Pour moi, les concerts, les potes, c’est sacré. Je dis toujours : les bons concerts font les bons amis, et ça se vérifie très souvent ! »

De fait, rares sont les voyages qu’il n’a pas organisés en fonction des groupes qui se produisaient dans le coin. U2, The Boss, Police, Joe Strummer, Morrissey (ah, la belle époque des Smiths !) à Paris. Il se souvient avec des étoiles dans les yeux d’un concert de Sting, David Bowie et aussi de Noir Désir, sous le ciel étoilé des magnifiques Arènes de Nîmes. « Je garde un souvenir fantastique d’un concert d’Oasis avec mes enfants, c’était à Hong-Kong. Une soirée inoubliable ! »

Son prochain concert de rêve ? « Très franchement, je vibre à l’idée du concert que nous allons rendre possible avec People Have The Power. Imaginer que ce sont les gens de la région qui vont transformer ce rêve en réalité, et que nous allons tous passer une soirée unique… ça me file la chaire de poule. C’est un projet génial ! Come on guys, we were born to run ! »

Fabrice

Fabrice, pour impulser et nourrir les rêves les plus dingues, c’est le meilleur

Appelez le « Fabulous Fab », ça le fera sourire à coup sûr. Fabrice, 45 ans, Flines-lez-Râches. Pour ce Serial Entrepreneur, spécialiste de l’IT (entendez Information Technology) évoluant dans le Consulting en technologie et édition logicielle, la musique est une seconde nature. Vraiment.

Son truc, c’est le Pop-Rock. Son groupe mythique, c’est la bande à Bono. Pour lui, U2, depuis la tournée légendaire ZooTV Tour, c’est juste le Graal des groupes à voir et à revoir dès que possible. Vous n’aurez pas fini votre première Guinness qu’il vous aura convaincu que le groupe irlandais (fondé en 1976, quand même !), avec ses 200 millions d’albums vendus et ses tubes à la chaîne, est le meilleur groupe du monde.

« C’est bien simple, je n’ai pas loupé un concert de U2 depuis 1993. Cela dit, j’aime le bon son en général, et j’aime beaucoup tester d’autres univers musicaux ». Vous pourrez donc le croiser quelque part devant la scène des Skip The Use, d’AC/DC et d’Indochine (qu’il a vu au Stade de France). Par Amour pour la femme de sa vie, Véronique, il est même allé voir et écouter Robbie Williams à l’O2 Arena et Ed Sheeran à Wemblay. Vous avez dit éclectique ?

La seule chose qu’il regrette vraiment – et le met un poil en rogne - c’est de devoir prendre l’avion ou l’Eurostar pour assister à un concert où se produit un artiste incontournable. « C’est une hérésie dans une métropole comme la nôtre, avec un stade comme celui dont nous disposons. Moi, je veux prendre le métro pour aller voir un groupe leader de la scène mondiale. Le jour où j’aurai dans la main un ticket Transpole et mon billet pour un concert mythique, le pari People Have The Power sera gagné ! Banzaï ! »

Alain

Alain, écrire pour le plaisir de participer à une aventure de fou furieux

Alain, 45 ans, Tourcoing. Pour ce Directeur de l'école de communication EFAP Lille, par ailleurs coach depuis 2008, auteur de romans à ses heures perdues - ou retrouvées - et même peintre, People Have The Power, c’est une expérience unique mêlant tout ce qu’il aime.

Un défi créatif et excitant, des rencontres nouvelles, le prolongement d’une histoire d’amitié avec Guillaume (qu’il a rencontré en 2006 alors qu’il travaillait également au LOSC), la perspective incroyable de participer à un événement surnaturel qui devrait faire date. « Comment refuser une opportunité pareille ? L’histoire est belle ! Je suis super curieux de voir comment les gens vont s’approprier leur événement, ce concert unique dont ils ont les clés. » Alain est notamment en charge de la rédaction des continus du site et des supports à venir.

« Ce qui est bien dans cette association, c’est que nous sommes liés par le plaisir. Celui de proposer, de bouger les lignes, de créer quelque chose de nouveau. Moi qui suis créatif, People Have The Power, c’est un terrain de jeu exceptionnel. » Alain attend ce concert géant avec impatience. Côté musique, il garde en mémoire la prestation rageuse d’Eddie Vedder de Pearl Jam au Main Square Festival (« ce type est un extra-terrestre, sa voix vient d’ailleurs »), des concerts de M, Thomas Dutronc, Jonasz, avec ses 3 enfants.

« J’ai rarement assisté à des concerts géants : j’en regarde beaucoup en DVD ; U2, Bowie, Depeche Mode, Muse, Simply Red. C’est dire si le concert au Stade Pierre Mauroy sera une claque pour moi ! » Le rendez-vous est pris !

Romain

Romain, Le King du digital pour enflammer les réseaux sociaux

Romain, 31 ans, Lille. Voilà un expert de la communication digitale qui est tombé tout petit dans la marmite du Rock.

Aujourd’hui, une fois le costard du responsable com’ raccroché en fin de journée, c’est souvent celui du fan du riff qui tue qu’il enfile avant de se fondre dans la nuit, à la recherche de sa dose de rock : il n’y a pas d’heure pour vibrer aux rythmes de Blur, Disturbed, The Police ou Led Zep.

Un peu comme Bruce Wayne qui se transforme en Dark Knight, Romain se change le soir en créature assoiffée de sensations fortes, accompagné de ses potes. « Le Rock, martèle-t-il, c’est un véritable art de vivre qu’il faut partager le plus possible ! » Avec People Have The Power, il se régale. Réseaux sociaux, vitalité des contenus, buzz… Il concocte une campagne de com’ digitale qui mettra le feu aux poudres, à chaque étape clé du projet. Le site, c’est également sa création.

« Ce concert unique au monde financé par le crowdfunding, c’est un sujet en or pour faire l’événement sur la toile comme ailleurs, résume-t-il. Enfin, nous avons tous la possibilité de dépasser le stade du simple rêve et de faire venir chez nous une vraie rockstar de légende. Alors réalisons ce rêve, soyons ambitieux. Il est temps pour Major Tom d’outrepasser Ground Control ! Moi, je suis prêt à reprendre le pouvoir sur ma passion parce que ne l’oublions jamais : people have the power. Nous allons tous en apporter la preuve en organisant tous ensemble le concert idéal, celui que les gens du Nord veulent depuis l’arrivée du Stade Pierre Mauroy ! »

Et vous

A vous de jouer !

A partir de maintenant, vous avez le pouvoir de rejoindre la communauté des Enthousiastes People Have The Power et d’attirer l’attention de U2 pour votre concert privé.

Les pièces du puzzle étaient en place : pour Guillaume et Fabrice, le projet People Have The Power avait trouvé son articulation principale. Les Enthousiastes étaient nés !

Notre raison d’être : créer l’événement, bouger les lignes, rêver sans limite

Donner la possibilité aux habitants de la région de s’approprier réellement leur grand stade et de marquer l’histoire du rock. Voilà ce qui nous anime, rien de moins. Chez People Have The Power, nous sommes unis par le souhait de briser un constat regrettable : celui d’une métropole européenne ayant eu le courage de faire le pari d’un stade ultra-moderne, parmi les plus remarquables au monde, où seuls 4 concerts ont été donnés en 4 ans : Stars 80, Rihanna, Patrick Bruel, Johny Hallyday…
C’est peu, trop peu, et sacrément frustrant, alors que les groupes mondiaux se produisent régulièrement à Paris, Londres ou Bruxelles. Or, avec notre toit amovible, notre pelouse rétractable autorisant les shows les plus ambitieux, nous restons tous méchamment sur notre faim en matières de sensations artistiques. Comme vous, nous pensons que la région mérite mieux, bien mieux ! Comme vous, nous aimons le Rock.
En créant l’association People Have The Power, Guillaume et Fabrice ont décidé de changer la donne, et d’agir.

Inspiration, réflexion, action !

En novembre 2015, les deux futurs fondateurs de People Have The Power se sont dits : « et si nous, nous tous - la société civile, c’est à dire les citoyens, les entrepreneurs, les amateurs de rock, les étudiants, votre boulanger, vos collègues de bureau, l’homme de la rue – prenions notre destin en main et organisions une première mondiale au Stade, au lieu d’attendre vainement que d’autres le fassent pour nous ? » C’est alors que le message de Patti Smith - que Bono a repris à son compte - à fait tilt : « People Have The Power ». Lui-même faisant écho à celui de Muse, qui chante : « They will not control us, and we will be victorious. »
C’est ainsi qu’a émergé dans la tête de Guillaume et Fabrice le projet le plus rock and roll de l’année ! Restait à identifier le mode financement permettant d’amorcer le projet et être en mesure de réserver, dans un premier temps, le stade Pierre Mauroy (250 000 euros pour une soirée).
En février 2016, Par la magie des réseaux sociaux et de youtube, Guillaume et Fabrice tombent un midi sur l’appel à collecte de fonds collectifs – crowdfunding – pour le montage du futur film DEMAIN, avec Mélanie Laurent (depuis primé à Cannes en mars 2016 comme meilleur film documentaire). Ainsi, 12 000 personnes avaient financé un film défendant l’importance de changer nos habitudes et de ne pas accepter la fatalité ?